Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grandes manoeuvres autour des imprimantes 3D

11 Janvier 2014 , Rédigé par innopi.over-blog.com

Les faits : Nombreuses acquisitions et annonces autour du marché des imprimantes 3D.

Source : "Imprimantes 3D : le leader français devient... américain" et "HP défie les deux géants du marché, 3D et Stratasys, Les Echos, 15-16 novembre 2013.

Commentaire : Les marché des imprimantes 3D est un marché émergent qui commence véritablement à décoller depuis quelques années et est parfois présenté comme une grande révolution pour le système productif. D'abord utilisé dans l'industrie pour le prototypage, le marché gagne aujourd'hui les particuliers avec l'offre de Makerbot (rachetée récemment par Stratasys).

Cet ensemble d'annonces nous rappelle un certain nombre d'enseignements en matière de management de l'innovation :

- Les marchés se structurent parfois assez tôt. D'où la course à la taille et à la compétence entre Stratasys et 3D Systems, deux spécialistes de ce produit qui cherchent tout de suite à se positionner comme leaders mondiaux (ils représentent désormais près de 40% des ventes mondiales).

- Cela passe notamment par le rachat de start-up car un tout nouveau marché à très faible volume (d'après les données Wohlers Associates présentées par les Echos avec ces articles, le marché mondial s'est élevé à 7 771 unités en 2012) est souvent créé par de petites entreprises assez flexibles, les volumes étant trop faibles pour intéresser des grandes entreprises. D'où le rachat du français Phenix Systems par 3D Systems.

- Ce dernier cas illustre aussi le fait que se positionne tôt sur un marché en pleine croissance ne suffit pas à garantir le succès. la start-up française avait en effet été créée en 2000 alors que le marché était très réduit. En 2010, elle réalisait 5,9 millions d'euros de chiffre d'affaires. En 2012... 3,8 millions d'euros. D'où la nécessité de s'adosser à un partenaire plus solide.

- Le lieu de création d'une entreprise de technologie joue encore. Même si ces marchés sont naturellement mondiaux, il reste plus facile de vendre dans son environnement le plus proche. Un analyse financier, Jean-Baptiste Barenton, cité dans l'article indique : "Il n'est pas facile d'introduire une nouvelle technologie de production à un moment où les investissements des entreprises sont gelés". Ce qui est vrai en Europe mais pas partout dans le monde et constituait sans doute un handicap pour la start-up française dans cette compétition mondiale.

- On s'attend à de nombreux nouveaux entrants dans les mois et les années à venir ce qui est là aussi classique pour un marché émergent, où les barrières à l'entrée en matière d'économies d'échelle ou de réputation ne sont pas encore très élevées. Il s'avère en outre dans ce cas que les brevets sur les technologies de base sont sur le point d'expirer.

- Deux positionnements sont possibles dans un marché en cours de structuration comme celui-ci. Le premier consiste à proposer des produits de niche, répondant à des besoins mal couverts par les leaders actuels. Il semble que ce soit le cas pour certains nouveaux acteurs cités dans l'article comme Renishaw (santé) ou Arcam Ab (aérospatial et prothèses).

- Essayer de doubler les leaders actuels en partant de l'hypothèse que les volumes actuels sont très faibles par rapport à ceux qui seront vendus dans les années à venir et qu'en mettant en oeuvre des ressources suffisantes, il sera possible de les doubler, voire de les marginaliser. De ce point de vue, les mieux placées sont cette fois les grandes entreprises. Et l'annonce du leader des imprimantes classiques, HP, de son entrée sur le marché courant 2014 se situe sans doute dans cette perspective.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZEBRA GC420T 09/03/2014 18:40

J'adore imprimante 3D. :)