Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Economie du savoir et répartition des rémunérations : le cas des développeurs informatiques

31 Décembre 2014 , Rédigé par innopi.over-blog.com

Les faits : Les développeurs qui montrent un talent particulier sont en position de force sur le marché du travail. Au-delà de salaires conséquents, ils cherchent souvent les projets les plus intéressants et sont donc parfois difficiles à conserver. Ils développent d'ailleurs souvent leurs propres applications à côté de leur travail salarié, ce qui peut les amener à créer leur propre entreprise.

Source : "Les 'dev', ces nouvelles stars que l'on s'arrache", Les Echos, 21-22 novembre 2014.

Commentaire : Dans ce que l'on a coutume d'appeler "l'économie du savoir", les détenteurs d'un savoir-faire particulier peuvent avoir une forte valeur pour l'entreprise qui a un projet mobilisant ce type de savoir-faire. Les développeurs en sont un excellent exemple. La multiplication des applications (notamment pour téléphones mobiles) a conduit à un besoin fort de développeurs informatiques. Cela se traduit classiquement par un fort turnover et une hausse des rémunérations. Mais aussi par la possibilité pour eux de créer assez facilement leur propre entreprise, certaines de ces applications pouvant être développées à quelques uns, voire tout seul, et sans apport en capital.
Même s'il faut éviter les caricatures en la matière (les besoins en capitaux financiers restent forts pour beaucoup de projets, y compris dans le monde de l'information, et l'investissement financier peut toujours être source de hauts rendements), cela traduit une tendance globale où la part de la valeur ajoutée allant aux activités liées au savoir (par exemple, R&D, conseil et expertise, mais aussi par exemple redevances sur licences liées à des brevets) va occuper une part croissante dans la valeur ajoutée globale, au détriment de la rémunération du capital et aussi, on peut le craindre - et nous y reviendrons - des activités salariées ne mobilisant pas des savoirs et savoir-faire rares et fortement créateurs de valeur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article