Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les brevets et la Chine

2 Août 2015 , Rédigé par innopi.over-blog.com

Les faits : La Chine n'a pas une grande tradition de propriété intellectuelle - et même une plutôt mauvaise réputation en ce qui concerne le respect de ces droits. Pourtant, en 2014, les entreprises chinoises ont augmenté de 18% leurs demandes de brevets européens, ce qui en fait le troisième pays demandeur de brevets auprès de l'OEB.

Source : "L'offensive éclair de l'empire du Milieu", Les Echos, 27-28 février 2015.

Commentaire : Cette progression fait écho au mode de progression classique des pays émergents (en particulier asiatiques), qui fondent souvent dans un premier temps leur croissance sur des politiques de prix agressives (domination par les coûts), en imitant les produits des pays plus développés plus qu'en innovant (ils sont alors souvent accusés de piller les technologies sans respecter les droits de PI). Leurs coûts de production augmentant, ils cherchent ensuite à monter en gamme (stratégie de différenciation), ce qui les conduit à innover eux-mêmes et... à faire respecter la propriété de leurs inventions.

Il est toutefois à noter que le vrai point de repère de la maturité de la Chine en la matière sera la forte présence de la Chine non plus dans les demandes de brevets mais dans les brevets accordés où elle est encore loin de la Corée du Sud par exemple (1 200 brevets accordés en 2014 à des entreprises chinoises, contre 1 900 à des entreprises coréennes), le taux de rejet des demandes chinoises étant encore relativement élevé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jet 05/08/2015 16:54

Le grand nombre de delivrances koréennes est à relativiser: l'office koréen délivre presque tout sans recherche (à priori surtout lorsque le déposant est koréen), ce qui n'est pas le cas de l'office chinois.

Pascal (innopi) 05/08/2015 18:07

Merci pour cette précision. Ce type d'information est en effet à prendre en compte dans les analyses fondées sur les brevets, sans quoi cela peut conduire à des erreurs d'interprétation. Mais en l'occurrence, il s'agit des brevets délivrés par l'OEB, qui n'a pas une réputation de laxisme en la matière.