Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voiture autonome : potentiel et freins (sans jeu de mots)

26 Novembre 2015 , Rédigé par innopi.over-blog.com

Les faits : La plupart des constructeurs proposent des prototypes relativement avancés et font des essais en situation réelle de véhicules capables de circuler sans intervention du conducteur.

Source : "Grandes promesses & petits tourments de la voiture autonome", Les Echos - série limitée, octobre 2015.

Commentaire : La voiture autonome a d'énormes avantages : aussi vexant cela soit-il pour des conducteurs souvent convaincus d'être des Fangio (ou Vettel) contrariés, n'importe lequel de ces systèmes technologiques s'avérera bien plus fiable en matière de sécurité qu'un conducteur humain. L'utilisation massive de ces technologies devrait donc réduire drastiquement le nombre de victimes des accidents de la route. En outre, on pourrait à terme imaginer un monde où nous pourrions travailler ou nous distraire dans notre voiture, qui nous amènerait tranquillement au travail.

Il reste toutefois trois obstacles importants à une large diffusion de ces technologies :

- Garantir une bonne réaction de ces systèmes à la conduite pas toujours très rationnelle des êtres humains puisque les deux devront cohabiter. Même en cas d'adoption massive, il faudrait de très nombreuses années pour que l'ensemble du parc automobile en soit équipé.

- Obtenir l'adaptation des lois, qui devront notamment déterminer les responsabilités en cas de défaillance de ces systèmes, sachant que le conducteur sera toujours en capacité de reprendre le contrôle du véhicule mais que ces systèmes le conduiront inévitablement à porter une moindre attention à la route (surtout si on veut exploiter pleinement les avantages du système et faire autre chose que conduire) - cela nous rappelle que l'innovateur doit aussi être un entrepreneur institutionnel (voir l'article que nous avions co-écrit à ce sujet avec Mourad Attarça et Jean-Pierre Nioche).

- Vaincre les résistances des consommateurs qui n'utilisent aujourd'hui que minoritairement les limiteurs et régulateurs de vitesse et restent parfois rétifs (surtout en France) aux boites de vitesse automatiques !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article