Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A.H. Van de Ven et al. (Minnesota Studies)

28 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Citations

"Organizational arrangements influence the number of potential sources for innovation and new business ideas. The greater the differentiation in organizational structures with permeable boudaries, the greater the potential sources from which innovative ideas can spring to initiate new business" (Les structures organisationnelles influencent le nombre de sources potentielles d'innovation et d'idées de nouvelles activités. Plus les structures organisationnelles sont différenciées avec des frontières perméables, plus les sources potentielles d'idées innovantes peuvent jaillir pour lancer de nouvelles activités).

 

(A.H. Van de Ven, S. Venkataraman, D. Polley et R. Garud "Processes of New Business Creation in Diffrent Organizational Settings" in A.H. Van de Ven, H.L. Angle et M.Scott Poole, Research on the Management of Innovation - The Minnesota Studies, Ballinger, 1989 et Oxford Universty Press, 2000, p.294).

Lire la suite

Appel à communications

27 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Pour les chercheurs

Dans le cadre du groupe thématique de l'AIMS sur l'innovation, Pascal Corbel et Gilda Simoni (ISM-Larequoi, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) organisent une journée de recherche (ouverte à tous les chercheurs, membres ou non de l'AIMS) sur le thème "Innovation et connaissance".

 

Les dates clés sont les suivantes :

- Intention de communication : 15 février 2011
- Soumission des communications complètes : 21 mars 2011
- Retour des avis du comité scientifique : 18 mai 2011
- Version définitive : 29 juin 2011

 

Vous pouvez télécharger l'appel à communications complet.

Lire la suite

Sujet d'examen (annales) : Apple

27 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Pour mes étudiants

Sujet : En vous appuyant sur les documents ci-joints, vous répondrez aux questions suivantes :
1°) Quelle place occupe l’innovation dans la stratégie d’Apple ?
2°) En quoi Apple est-il un bon exemple à la fois des avantages et des limites de la position de pionnier ?
3°) Quel rôle jouent les rendements croissants d’adoption dans le succès des produits d’Apple ?

Deux documents étaient joints : un article : « Apple à quitte ou double », Enjeux – Les Echos, avril 2009 et un récapitulatif des principales dates de l'histoire d'Apple, reproduit ci-dessous :

 

1976 : Création de l’entreprise par Steve Jobs et Steve Wozniak. Lancement de l’Apple I, vendu à 200 exemplaires.

1977 : Lancement de l’Apple II, premier micro-ordinateur en couleur. C’est un succès considérable (2 millions d’exemplaires seront écoulés tout au long de sa vie). Mike Markkula prend la direction de l’entreprise.

1979 : Lancement de l’Apple II+, doté d’un lecteur de disquettes. Lancement de la première imprimante Apple. Deux logiciels lancés cette année là et conçus pour fonctionner sur les Apple II feront beaucoup pour le succès de ce modèle : Visicalc, le premier tableur, et AppleWriter, un traitement de texte puissant et simple d’utilisation pour l’époque.

1980 : Introduction d’Apple en bourse. Lancement de l’Apple III, micro-ordinateur proche de l’Apple II, avec lequel il était partiellement compatible. Gros problèmes techniques lors du lancement. C’est un échec : 65 000 exemplaires écoulés avant son retrait en 1984.

1981 : Lancement du PC d’IBM, qui prend le dessus sur l’Apple II au niveau des ventes. Xerox entre au capital d’Apple et dévoile en échange à ses dirigeants le contenu des recherches menées dans son grand laboratoire de recherche, le Palo-Alto Research Center (PARC) sur les systèmes d’interface graphique.

1983 : Lancement de Lisa, premier ordinateur fonctionnant avec une interface graphique et une souris. Proposé à 10 000$, c’est un nouvel échec commercial (11 000 unités vendues). C’est donc toujours l’Apple II (proposé dans une nouvelle version : l’Apple IIe) qui fait vivre l’entreprise. John Sculley quitte Pepsi pour remplacer Mike Markkula à la tête d’Apple.

1984 : Lancement du Macintosh, version simplifiée et beaucoup moins chère de Lisa. C’est cette fois un succès : 100 000 exemplaires vendus dans les 6 premiers mois. Mais son prix (plus de 2 000$), sa lenteur (mémoire insuffisante) et le faible nombre de logiciels font rapidement plafonner les ventes. Apple lance en parallèle l’Apple IIc, lui aussi équipé d’une souris. Steve Wozniak quitte la société. L’entreprise, qui avait beaucoup investi dans le lancement de cet ordinateur, met en œuvre un plan d’économie prévoyant notamment 1 200 licenciements.

1985 : John Sculley écarte Steve Jobs de la direction de l’entreprise. Celui-ci s’en va, vend ses actions Apple (sauf une) et crée la société NeXt. Lancement d’une nouvelle version du Macintosh, le Mac 512, corrigeant les principaux défauts techniques de la première version. Microsoft lance le tableur Excel pour Mac.

1986 : Nouvelle version du Mac, plus performante, le MacPlus. Première imprimante laser haute définition d’Apple. Sortie du logiciel PageMaker d’Aldus Corp. Le Mac devient ainsi leader sur le créneau de la publication assistée par ordinateur.

1988 : Une deuxième gamme de Macs apparaît, à côté de la série des Mac SE (versions améliorées du Macintosh d’origine, très intégré), celle des Mac II, puissants et surtout ouverts (écran séparé, possibilité d’ajouts de cartes d’extension).

1989 : Premier Mac portable (ou plutôt transportable : 7,2 kg). Retrait du Lisa.

1990 : Sortie de Windows 3, mettant l’interface graphique des PC au niveau de celle des Mac. Un projet de porter MacOS sur des PC est abandonné. Lancement du MacClassic : premier Mac à prix très abordable (895$).

1991 : Premiers Macintosh vraiment portables : les PowerBooks.

1993 : Apple lance le premier assistant numérique personnel (PDA), le Newton. C’est un échec : 140 000 exemplaires vendus en deux ans. Quelques années plus tard, Palm ré-exploitera l’idée en l’améliorant (le Palm Pilot) avec un grand succès à la clé. Les comptes d’Apple tombent dans le rouge, à la suite d’une forte chute des marges (baisse du prix des PC). Départ de John Sculley, remplacé par Michael Spindler. Celui procède à 2 500 licenciements et donne l’autorisation à quelques marques (peu connues) de fabriquer des micro-ordinateurs compatibles Mac.

1994 : Lancement par Apple, IBM et Motorola des microprocesseurs PowerPC, plus puissants que leurs homologues pour PC. Brève incursion dans la photographie numérique avec le QuickTake. La part de marché d’Apple sur le marché des micro-ordinateurs tombe à moins de 5%.

1995 : Gilbert Amelio remplace Michael Spindler. Il commence par licencier plus du quart du personnel. Mais Apple continue d’accumuler les pertes.

1996 : Apple rachète NeXt pour 400 millions d’euros, réintégrant par la même occasion Steve Jobs.

1997 : Départ de Gilbert Amelio. Steve Jobs prend de fait les rennes de l’entreprise. Microsoft rachète, pour 150 millions de dollars, 6% du capital d’Apple (des actions sans droit de vote) et s’engage à poursuivre la mise à jour de la suite Office pour Mac en échange de l’accès aux technologies brevetées par Apple. Mais les pertes dépassent le milliard de dollars. Les nouvelles versions de MacOS ne feront pas l’objet de licences (Apple redevient ainsi le seul à proposer des Mac).

1998 : Lancement de l’iMac, micro-ordinateur au design original (très compact, coque translucide et colorée). Succès immédiat : 150 000 machines vendues la première semaine. Premiers bénéfices depuis 1993.

1999 : Lancement du iBook, premier portable grand public d’Apple.

2000 : Steve Jobs devient officiellement PDG.

2001 : Les ventes de Mac se situent un peu au-dessus du million d’unités. Lancement du nouveau système d’exploitation : MacOSX. Pour apporter un « plus » à ses produits, Apple propose des logiciels gratuits avec son système d’exploitation pour monter des films (iMovie) ou réaliser des CD-ROMs musicaux (iTunes). Quelques mois plus tard, il présente l’iPod, un baladeur numérique à disque dur qui permet de parfaitement tirer parti de iTunes.

2002 : Beau succès au lancement de l’iPod (125 000 exemplaires vendus en deux mois). Apple se lance aussi sur le marché des serveurs haut-de-gamme avec la gamme XServe.

2003 : Lancement d’une nouvelle version de l’iPod et du site l’iTunes Music Store. Celui-ci réalise très vite des scores honorables (500 000 téléchargements par semaine). En octobre, le système est étendu au monde Windows. De moyen de différenciation de ses Mac, il est devenu un domaine d’activité à part entière.

2004 : Le nombre d’iPods vendu dépasse celui des Macs (pourtant en progression). iTunes propose 70 millions de chansons et dépasse les 3 millions de téléchargements par semaine. Apple estime qu’il détient 70% du marché de la musique en ligne.

2005 : Apple abandonne les microprocesseurs IBM/Motorola pour ceux d’Intel, ce qui achève le rapprochement des standards du PC, commencé avec l’iMac (le système d’exploitation est quasiment la seule différence qui subsiste).

2007 : Lancement de l’iPhone.

2008 : Résultats records : 32,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires ; 4,8 milliards de dollars de résultat net.

 

Sources principales : Site web « L’Aventure Apple » et rapport annuel 2008.

 

Examen : Master sciences du management 1ère année, cours de management de l'innovation technologique et des NTIC, janvier 2010.

 

Remarques : On trouvera des éléments de réponse aux deux premières questions dans le premier article publié sur ce blog : "Apple est-elle une entreprise innovante ?".

Lire la suite

H. Welzer

14 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Citations

"Il faudrait des commissions d'éthique qui élaborent des propositions pour que les pays riches à haute technologie mettent gratuitement à la disposition des Etats en retard de modernisation les techniques pour réduire - ou mieux : pour éviter -, les émissions [de gaz à effet de serre] ; à moins qu'on ne se demande carrément s'il est souhaitable que le niveau occidental de modernisation soit atteint mondialement."

 

(H. Welzer, Les guerres du climat - Pourquoi on tue au XXIe siècle, Gallimard, 2009, p.275)

 

Commentaire : Sur cette question délicate de la diffusion des technologies éco-responsables, voir l'un des tous premiers articles publiés sur ce blog.

Lire la suite

A. Aurengo (UPMC)

6 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Citations

"Une démarche de précaution, c'est tout d'abord évaluer le degré de preuve apporté par chaque étude, comme on le fait lors des conférences de consensus médicales. Ensuite analyser le risque mais aussi le bénéfice. Ainsi, y a-t-il beaucoup plus de bénéfice à se faire vacciner contre l'hépatite B que de risque de contracter une sclérose en plaques."

 

(A. Aurengo, Université Pierre et Marie Curie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, interview pour Le Monde Magazine, janvier 2010, p.20)

 

Commentaire : Le dosage est difficile à trouver entre innovation et gestion des risques. Pour une opinion opposée, voir la citation d'A. Cicolella dans la même rubrique.

Lire la suite

A. Cicolella (RES)

6 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Citations

"Le schéma idéal serait de ne pas pouvoir développer une technologie sans l'avoir évaluée."

 

(A. Cicolella, Réseau Environnement Santé, interview pour Le Monde Magazine, janvier 2010, p.21)

 

Commentaire : Le dosage est difficile à trouver entre innovation et gestion des risques. Pour une opinion opposée, voir la citation d'A. Aurengo dans la même rubrique.

Lire la suite

La fin de la carte SIM ?

5 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Actualités techno commentées

Les faits : Apple dévoile (très partiellement) un projet de dématérialisation de la carte SIM.

 

Source : Les Echos, 29/30  octobre 2010.

 

Commentaire : Apple souhaiterait intégrer à ses futurs téléphones un composant (conçu par Gemalto) permettant de solidariser le téléphone à la carte SIM en la remplaçant par un composant électronique. Apple aurait alors la maîtrise des abonnements : il agirait comme un opérateur mobile virtuel basculant d'un réseau à l'autre en fonction des tarifs pratiqués par les opérateurs. Pour le consommateur, cela mettrait fin aux relations captives avec les grands opérateurs. Mais quand on connaît la capacité d'Apple à mettre en place des systèmes fermés et à en tirer le maximum de valeur financière, on pourrait aussi s'inquiéter. Côté stratégique, on risque d'assister à un joli bras de fer. D'un côté, si les opérateurs refusent en bloc la solution, ils pourraient menacer de pousser les téléphones sous Android ou Windows Phone (voir notre article sur la guerre des systèmes d'exploitation pour téléphones mobiles), ce qui constitue une source de pouvoir de négociation non négligeable. Mais si un seul des opérateurs dans un pays cède, les autres auront du mal à résister : il est difficile aujourd'hui de proposer une offre n'incluant pas l'iPhone. Quant à Gemalto, la situation est également compliquée. D'un côté, son avance technologique lui permettrait de se placer idéalement en cas de substitution de cette solution à la carte SIM traditionnelle. De l'autre, cela cannibaliserait ses propres produits (il vend des cartes SIM aux opérateurs) et, en cas d'échec, il aura mécontenté ses clients pour rien... Reste qu'une approche historique du management de l'innovation nous enseigne que la peur de cannibaliser ses propres produits a rarement été une bonne source de conseil au niveau stratégique. Beaucoup de leaders se sont trouvés en situation favorable sur une nouvelle technologie qui était susceptible de se substituer à celle qu'ils utilisaient, mais leur réticence à remettre en cause leur situation a conduit d'autres entreprises à se lancer à leur place.

Lire la suite

Sujet d'examen (annales) : Archos

4 Novembre 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Pour mes étudiants

Sujet : A partir du texte ci-joint, vous répondrez aux questions suivantes :

1°) En quoi la situation d’Archos est-elle symptomatique de la position de pionnier sur un marché ?

2°) Dans quelle mesure les avantages et désavantages du pionnier étudiés en cours s’appliquent-ils à ce cas ?

3°) Quels sont les principaux freins que rencontre ou risque de rencontrer Archos dans la diffusion de ses produits ? Comment essaie-t-il de les surmonter ?

Vous pourrez, à votre convenance, répondre à chacune de ces questions séparément ou les intégrer dans un même développement structuré.

 

Le texte était un article : "Archos : le petit Poucet de la vidéo de poche", Enjeux - Les Echos, septembre 2006, p.68-69.

 

Examen : Master sciences du management 1ère année, cours de management de l'innovation technologique et des NTIC, janvier 2007.

Lire la suite