Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le réseau du futur à l'UVSQ ?

26 Janvier 2013 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Actualités techno commentées

Les faits : Une start-up issue des laboratoires de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines propose la transmission des données à travers des lampes à LED.

 

Sources : Un article sur le site web de l'UVSQ décrivant la démonstration réalisée au forum LeWeb'12, ainsi que le site web de la société.

 

Commentaire : A priori, en permettant la transmission à très haut débit de données via les systèmes d'éclairage (lampes à LED), la technologie LiFi proposée par Oledcomm a un potentiel considérable. On sait que la demande d'augmentation des capacités de transmission des données est très forte. Ici, il suffit de placer un petit photorécepteur sous les lampes pour activer cette fonction exploitant certaines propriétés des lampes à LED. Il ne suffit toutefois pas qu'une technologie réponde à un besoin pour qu'elle connaisse le succès.

Les dirigeants de cette start-up vont devoir imposer rapidement un standard technologique : ils devront pour cela fédérer autour d'eux des acteurs clés du secteur des télécommunications, convaincre les autorités si une adaptation de la réglementation est nécessaire et pour réaliser les investissements nécessaires dans l'éclairage public, qui pourrait être un relai puissant pour cette technologie. Ils sont en quelque sorte lancés dans une course de vitesse. Pour réaliser les investissements nécessaires, ils devront lever des capitaux significatifs dans des délais serrés (à moins d'opter pour un modèle d'affaires fondé sur le licensing - mais c'est plus difficile dans le cas d'une société qui n'est pas propriétaire du principal brevet couvrant l'innovation). L'équipe du LISV, le laboratoire de robotique de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, n'est en effet pas la seule dans le monde à avoir travaillé sur ce type de technologie et il est probable que des alternatives utilisant le même principe sans enfreindre le brevet d'origine de l'UVSQ. Pour retarder l'arrivée de concurrents, ils pourraient déposer des brevets de perfectionnement rendant plus difficile le contournement du brevet de base... Mais cela nécessite d'avoir les moyens en R&D et le budget pour déposer et maintenir des brevets au niveau international.

Bref, si le potentiel est là, les obstacles sont encore nombreux. Cette start-up sera donc particulièrement intéressante à suivre. Elle pourrait aussi bien devenir une "success story" à la française qu'un cas d'école d'échec d'une technologie prometteuse. Nous suivrons donc les principales étapes de son développement... mais uniquement à partir des informations rendues publiques par l'entreprise. Je ne pourrai pas utiliser, les lecteurs le comprendront, les informations dont je dispose du fait de mes fonctions de vice-président chargé du développement et des partenariats à l'UVSQ. Vous n'aurez donc qu'une partie de l'histoire. Mais l'analyse n'en sera pas moins intéressante, espérons-le.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article