Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réglementation et innovation : des relations complexes

28 Avril 2013 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Actualités techno commentées

Les faits : Le cas des ampoules montre que la réglementation peut pousser à l'innovation. Cela peut même être le cas lorsqu'il s'agit d'interdire une innovation, comme le montre le cas du Belly putter en golf.

 

Source : "La lampe à incandescence s'éteint en Europe", Les Echos, 28/29 décembre 2012 et "Le Belly sème la zizanie", Le Journal du Golf, n°85, avril 2013, p.85-86.

 

Commentaire : L'interdiction des ampoules à incandescence à partir de 2013 en Europe a provoqué une véritable mutation du marché. La lampe à incandescence est passée de 45% de parts de marché en 2007 à 10% en 2012 en France, d'abord au profilt des lampes halogènes (passant de 21% à 46%) et de manière moins spectaculaire des lampes flucompactes (de 34% à 36%). Mais il a aussi conduit à une augmentation des volumes vendus et à un renouvellement accéléré des gammes avec notamment une forte poussée des lampes à LED, inexistantes en 2007 sur le marché et qui en représentaient déjà 8% en 2012.

La réglementation peut bien sûr aussi avoir des effets négatifs sur l'innovation, soit en interdisant la commercialisation de produits innovants, soit en l'assortissant de conditions les rendant moins intéressants, soit en jouant sur le contexte dans lequel celle-ci est lancée. La réglementation peut également limiter les expérimentations en matière de R&D, souvent pour des raisons de sécurité ou des raisons éthiques (par exemple, les cellules souches). Mais paradoxalement, même les interdictions peuvent avoir un effet de dynamisation de l'innovation, souvent pour obtenir des effets comparables sans enfreindre la règle.

Ainsi, lorsque les principales sources de réglementation du golf (le Royal and Ancient et l'USGA) ont annoncé la probable interdiction du Belly putter (un long putter, qui se tient contre le thorax pour assurer une meilleure stabilité), ils ont provoqué de nombreux débats et les réactions hostiles de certains fabricants de clubs... mais pas tous : "Nous ne sommes pas d'accord (avec la règle proposée) mais nous l'accepterons. Nous voyons cela comme une occasion d'innover dans le cadre des nouveaux standards imposés" a ainsi commenté l'ingénieur en chef d'Odissey, marque spécialisée dans les putters. Celle-ci propose déjà un modèle qui se colle... à l'avant-bras pour assurer plus de stabilité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article