Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers une chaîne de valeur centrée sur le savoir ?

26 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P., Vers une chaîne de valeur centrée sur le savoir ?, synthèse des travaux en vue de l'obtention de l'habilitation à diriger des recherches sous la coordination du Professeur P. Hermel, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, septembre 2006

 

 Résumé : Ce document présente une réflexion sur nos travaux de recherche, en retraçant leurs fondements théoriques et épistémologiques. Leur principal dénominateur commun est l’omniprésence du savoir. Des caractéristiques de l’industrie électronucléaire, étudiée dans le cadre de la thèse aux droits de la propriété intellectuelle en passant par les compétences (qu’elles soient individuelles ou organisationnelles) et la constitution de « capacités dynamiques » au sein des entreprises et des organisations, il est toujours question de « savoir » au sens large. Cela nous a conduit à mener une réflexion approfondie sur les implications d’une recherche en management stratégique des entreprises centrée sur le savoir, qui constitue le fondement de notre première partie, puis à établir un véritable cadre de synthèse pour donner un nouveau sens à nos travaux.
Bien que le contexte actuel soit souvent qualifié d’économie de la connaissance, le raisonnement stratégique en termes de chaîne de valeur reste centré sur les opérations de transformation physique, conduisant à fabriquer un produit à partir de composants achetés auprès de fournisseurs et à l’amener auprès de clients. Cela nous conduit à proposer un raisonnement en termes de chaîne de valeur centrée sur le savoir. Nous empruntons à J.P. Bréchet et A. Desreumaux [1] l’idée d’un cycle exploration – intégration – exploitation et nous le transposons à l’entreprise. Ces étapes deviennent alors les phases essentielles d’une chaîne de valeur tournée vers le savoir. Les fonctions de soutien s’en trouvent également modifiées : le système d’information, la gestion des ressources humaines et la fonction financière se trouvent plus particulièrement mises en exergue. Le modèle esquissé ici améliore, nous l’espérons, l’intelligibilité de nos recherches : une fois celui-ci formalisé, il devient évident que nous nous sommes toujours intéressés, dans nos travaux de recherche, aux interactions entre ces différentes étapes et avec les fonctions de support. Cela nous permet de transformer ce qui aurait pu n’être qu’un point sur un ensemble de travaux réalisés en un plan pour l’avenir, donnant un sens supplémentaire à nos recherches futures.

 

[1] Bréchet, J.-P. et Desreumaux, A. (2002) « Sciences de gestion et pratiques de management – Le cas du management stratégique » in Réseau des IAE, Sciences de Gestion et Pratiques Managériales, Economica, p.7-22

 

Le document peut être obtenu auprès de l'auteur.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article