Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Intel et l'innovation technologique

16 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Intel et l’innovation technologique », cas n°G1215, CCMP, juillet 2003

 

Description : L'histoire d''Intel commence en 1968 quand plusieurs ingénieurs de haut niveau quittent la société Fairchild Semiconductor, inventeur dix ans plus tôt du circuit intégré. Bob Noyce, Gordon Moore, bientôt rejoints par Andrew Grove, lèvent 2,3 millions de dollars et fondent Intel, abréviation de « integrated electronics ». L'entreprise commercialise alors des mémoires vives pour ordinateurs. Trois décennies plus tard, en 2000, Intel réalise un chiffre d''affaires de près de 34 milliards de dollars et un bénéfice net de plus de 10 milliards. L'entreprise ne fabrique plus de DRAM depuis quinze ans. Elle est devenue le géant mondial du microprocesseur, avec une position dominante sur le marché des micro-ordinateurs. Pourquoi et comment cette entreprise s''est-elle métamorphosée de cette manière ? Comment parvient-elle à maintenir sa position dominante et de tels résultats financiers dans un contexte de renouvellement technologique permanent ?
Ce cas fournit des indications concernant la stratégie suivie par Intel en termes de choix d''activités, de recherche & développement, et de gestion des droits de la propriété intellectuelle.

 

Objectifs pédagogiques : L'objectif de ce cas pédagogique est d''aborder, à travers l'exemple d''une entreprise évoluant dans un secteur où la technologie progresse très rapidement, les problématiques de l'avantage du pionnier, des compétences distinctives de l''entreprise, des facteurs influençant les grands choix stratégiques et de la protection de la propriété industrielle.

 

Lien : Le cas peut être acheté auprès de la centrale des cas et médias pédagogiques (CCMP).

Lire la suite

HRM in a highly uncertain strategic situation: the case of the electronuclear industry

16 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « HRM in a highly uncertain strategic situation: the case of the electronuclear industry » Colloque “Technology and HRM II”, Sophia-Antipolis, mai 2003, article publié dans International Journal of Nuclear Knowledge Management , vol.1, n°1/2, septembre 2004, p.151-164

 

Abstract : The nuclear industry has some specific strategic features that result in a very high level of uncertainty. The demand for new reactors has been declining for more than twenty years, and gains in performance have slowed down during the same period. As a result, at first sight, this technology should be classified as declining in terms of demand and mature in terms of technological life cycle. This situation has important consequences on HRM inside this industry. Especially power plant constructors have had to reduce considerably their personnel numbers. But, this industry also expects a strong revival of demand, which means that it have to preserve its key competences. This paper deals with the management of this paradoxical situation.

 

Lien : L'article peut être acheté sur le système de gestion des revues en ligne d'Inderscience.

Lire la suite

Propriété intellectuelle et externalités de réseau : le cas d’Intel et de la micro-informatique

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Propriété intellectuelle et externalités de réseau : le cas d’Intel et de la micro-informatique », Gestion 2000, vol.20, n°1, janvier-février 2003, p.103-120

 

Résumé : Cet article repose sur l’analyse des stratégies de trois entreprises du secteur de l’informatique (Intel, IBM et Rambus) en matière de gestion des droits de la propriété intellectuelle. Trois propositions résultent de la comparaison des stratégies contrastées de ces trois acteurs (celle d’Intel étant plus particulièrement approfondie) :

  1. Une politique hybride entre protection et ouverture est plus efficace qu’une stratégie polarisée sur l’une des deux options.
  2. Les différents outils de protection de la propriété intellectuelle sont plus efficaces utilisés en combinaison qu’individuellement.
  3. Le dosage pertinent entre protection et diffusion varie dans le temps en fonction des objectifs principaux de l’entreprise et de sa situation concurrentielle.


Lire la suite

La prise en compte des stratégies technologiques dans le cadre d’une approche par les ressources et les compétences : un défi pour les systèmes de GPEC

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « La prise en compte des stratégies technologiques dans le cadre d’une approche par les ressources et les compétences : un défi pour les systèmes de GPEC », Actes du XIIIème Congrès de l'AGRH, Nantes, novembre 2002, tome 1, p.419-430

 

 

Résumé : Il s’agit d’une réflexion sur les conditions et les difficultés d’une prise en compte de l’innovation technologique et de ses effets dans les systèmes de GPEC dans le cadre d’une approche par les ressources et les compétences. Elle croise les résultats obtenus dans notre thèse de doctorat et les apports théoriques de l’approche par les ressources au management technologique. Elle aboutit à une proposition de modèle intégratif dont l’application bute toutefois sur la difficile synthèse d’éléments antagonistes : analyse quantitative ou qualitative, ajustement des ressources à la stratégie ou de la stratégie aux ressources et système à dominante individuelle ou collective.

 

Lien : Les actes de ce colloque sont disponibles (en bloc) sur le site de l'AGRH.

Lire la suite

Managing Key Capabilities: A Challenge for Nuclear Plant Building Companies

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Managing Key Capabilities: A Challenge for Nuclear Plant Building Companies », 1ère Conférence internationale sur le déssalement nucléaire, Marrakech, octobre 2002, article publié dans International Journal of Nuclear Desalination , vol.1, n°1, mars 2003, p. 132-142

 

Résumé : The nuclear equipment industry faces a paradoxical situation. The use of nuclear equipment to produce energy for civil purpose is both a promising technology, with potentially huge outlets, not only in the field of electricity generation as illustrated by the theme of this conference, and a technology facing a declining demand. One of the key problems is then: how to maintain the capabilities necessary to benefit from the potential revival?

The resource-based view and the dynamic capabilities approach of strategic management have shown the importance of different types of resources and capabilities in gaining sustainable advantage. Successful incumbents in the market of nuclear station building have therefore built that kind of distinctive capabilities that give them a competitive advantage on potential new entrants. But we show that without a permanent activity of plant building, it is almost impossible to maintain those capabilities.

Then, we try to identify those key capabilities. We show that companies in that field use mainly three types of distinctive capabilities: pure technical and scientific knowledge in direct relation with the use of nuclear as an energy generator, competencies in risk management and competencies in large project management, including financing. Finally, we show that although some of those capabilities are used through other nuclear-related activities such as plant maintenance or fuel supply, some of them necessitate to take strategic actions to be maintained. We argue that this should be a priority of nuclear equipment companies managers in the next few years.

 

Lien : L'article peut être acheté sur le système de gestion des revues en ligne d'Inderscience.

Lire la suite

Managing the Implementation of ICTs: A Key Strategic Capability

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Chomienne, H. ; Corbel, P. et Saïd, K. « Managing the Implementation of ICTs: A Key Strategic Capability », Actes du 3ème colloque du MAAOE (Multinational Alliance for the Advancement of Organizational Excellence), Ayr, septembre 2002, p.126-138

 

Abstract : Part of the literature on management and information systems has presented the new generation of ICTs (especially those that are based on the Internet technologies) as the means to improve considerably communication and team work inside organisations, and therefore to gain competitive advantage. Once more, information technologies are considered as miracle tools able to solve organisational problems in firms as well as in other organisations. As we demonstrate, this discourse is not new, but has proved simplistic and has often resulted in disappointment at each stage of the development of computer technologies.
We argue that technological tools in that field are generally not a sustainable source of competitive advantage by themselves, one of the main reasons being product standardisation in the computer business. Therefore, the only means of differentiation between organisations is the way those technologies are used. We use both the recent literature on organisational-level research on technology implementation and a case study on the introduction of ICTs (intranet) in services of the French Ministry of Equipment, Building and Transport to show the potential influence of the process of implementation on technology usage.
The process of implementation therefore appears as the key factor to obtain competitive advantage. As this advantage lies in organisational routines which are at least partially tacit and therefore hard to replicate, this advantage is potentially sustainable. We finally use the Resource-Based View as a framework to check the coherence of our findings with existing theories in the field of strategic management.

Lire la suite

Managing Intellectual Property Rights: Lessons from the Intel Case

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Managing Intellectual Property Rights: Lessons from the Intel Case », présenté à la 22ème conférence annuelle de la Strategic Management Society, Paris, septembre 2002  

 

Abstract: Intellectual Property Rights (IPR) are often analysed as means to rise barriers to entry. Nevertheless, another approach insists on the role of network externalities in establishing standards, and therefore on the necessity to open access to technologies to competitors. Intel has used both approaches to impose its X86 technology as a standard, and then to push or keep competitors out of the market. An innovative approach to IPR management is derived from this case study, based on three propositions:

(1) A mixed strategy is more efficient than a one-way systematic strategy;

(2) The relevant mix varies over time according to the strategic position of the firm and its main objectives;

(3) The different tools available to protect IPR are more complementary than mutually competing tools.

We show that such a view of IPR management is consistent with the evolution of theoretical thinking in strategic management.

 


Lire la suite

Comment imposer un standard technologique ? Une étude historique du cas de la micro-informatique

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Comment imposer un standard technologique ? Une étude historique du cas de la micro-informatique », Actes de la XIème Conférence Internationale de l'AIMS, Paris, juin 2002


Résumé : Cet article vise à étudier, dans une perspective historique, la genèse du micro-ordinateur actuel avec pour but d'en tirer des enseignements concernant la manière dont s'impose un "design dominant" ou un standard dans une industrie, et donc les stratégies qui sont susceptibles de mener à ce résultat. Nous appuyons notamment notre analyse sur les rendements croissants d'adoption et sur les ressources et stratégies développées dans la littérature existante.
Cette recherche confirme le rôle que peuvent jouer les ressources d’une entreprise dans cette « course au standard ». Dans le cas de la micro-informatique les ressources financières, les capacités de production et la réputation semblent avoir été des facteurs décisifs. Mais les ressources n’expliquent pas tout. Les stratégies mises en œuvre ont influencé les résultats en termes de standards. Notre article montre qu’une gestion adéquate des droits de la propriété intellectuelle, qu’une stratégie d’alliance (notamment lorsqu’elle débouche sur la conception de produits complémentaires), qu’un positionnement marketing agressif peuvent favoriser l’avènement d’un standard. Les stratégies de communication jouent également un rôle important. Enfin, la date et le rythme de lancement ont également eu une influence sensible dans le cas de la micro-informatique. C'est donc, au-delà de la détention de ressources spécifiques, grâce à l'utilisation qui est faite de ces ressources qu'une entreprise peut espérer imposer puis conserver la maîtrise d'un standard ou d'un design dominant.


Résumé détaillé : Cet article vise à étudier, dans une perspective historique, la genèse du micro-ordinateur actuel avec pour but d'en tirer des enseignements concernant la manière dont s'impose un "design dominant" ou un standard dans une industrie, et donc les stratégies qui sont susceptibles de mener à ce résultat.
Nous commençons par remonter aux sources des standards : les rendements croissants d'adoption ou externalités de réseaux. Nous recherchons ensuite dans la littérature existante sur les designs dominants les facteurs clés de succès d'une stratégie visant à imposer un standard dans une industrie et nous en tirons un certain nombre d'implications managériales. Une certaine ouverture en termes de gestion des droits de la propriété intellectuelle, la conclusion d'alliances, l'utilisation des effets d'annonce, une montée en puissance rapide de la production et un positionnement marketing agressif sont ainsi souvent présentés comme des atouts importants dans une "guerre des standards".
La genèse des différentes composantes du PC est alors exposée d'une manière principalement (mais pas strictement) chronologique, de manière à mettre en lumière le déroulement historique des évènements, mais également les éléments ayant joué un rôle important pour les principaux composants. Nous commençons par rappeler les évènements clés de la phase fluide au sens d'Abernathy et Utterback, qui voit émerger certains standards (bus S-100, système d'exploitation CP/M…), mais partiels et fragiles. Le véritable design dominant de l'industrie émerge seulement au début des années 80 avec le PC d'IBM. Nous montrons alors comment IBM perd peu à peu la maîtrise de son design dominant, qui profite surtout à Intel et Microsoft, dont nous développons plus particulièrement les stratégies.
Les principaux facteurs identifiés dans la littérature en termes de ressources et de stratégies mises en œuvre sont ensuite confrontés à notre reconstitution de l'histoire de la micro-informatique. Cette recherche confirme le rôle que peuvent jouer les ressources d’une entreprise dans cette « course au standard ». Dans le cas de la micro-informatique les ressources financières, les capacités de production et la réputation semblent avoir été des facteurs décisifs. Mais les ressources n’expliquent pas tout. Certains des acteurs majeurs de ce secteur aujourd’hui ont commencé leurs activités avec des ressources extrêmement limitées (Microsoft, Apple, Dell…). Des acteurs dominants ont perdu le position en peu de temps, alors qu’ils bénéficiaient de ressources financières considérables (Lotus…), d’une base installée importante (Apple II, WordStar…) et/ou de très nombreux produits complémentaires (dBase…).
Les stratégies mises en œuvre ont donc également influencé les résultats en termes de standards. Notre recherche confirme qu’une certaine ouverture dans la gestion des droits de la propriété intellectuelle, qu’une stratégie d’alliance (notamment lorsqu’elle débouche sur la conception de produits complémentaires) et qu’un positionnement marketing agressif peuvent favoriser l’avènement d’un standard. Elle souligne toutefois également les risques d’une politique d’ouverture trop forte. De plus, les alliances ne semblent pas avoir joué un rôle déterminant dans l’avènement du design dominant. C’est seulement après que les jeux d’alliances ont permis d’imposer un certain nombre de standards (comme le bus EISA, les ports USB, etc.). Les stratégies de communication jouent également un rôle significatif. Enfin, la date et le rythme de lancement ont également eu une influence dans le cas de la micro-informatique.
Cette recherche ne porte que sur un secteur et ne permet pas de validation statistique des tendances détectées. Les leçons que l'on peut en tirer doivent donc être utilisées avec prudence. Nous suggérons d'appuyer les nécessaires prolongements de cette recherche sur l'approche par les ressources et les compétences (Resource-Based View), qui semble être le cadre théorique le plus adapté pour approfondir cette problématique.

 

Lien : L'article au format PDF peut être téléchargé sur le site de l'AIMS.

 


Lire la suite

L'apport des approches évolutionnistes à l'analyse du rôle du brevet dans la stratégie technologique des entreprises : illustration par le cas des entreprises du secteur des NTIC

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « L'apport des approches évolutionnistes à l'analyse du rôle du brevet dans la stratégie technologique des entreprises : illustration par le cas des entreprises du secteur des NTIC », Cahiers de recherche du Larequoi, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 2002/1

 

Résumé : Après un bref rappel du rôle potentiel du brevet dans la stratégie technologique des entreprises, nous relativisons ce rôle au regard des apports des théories économiques évolutionnistes. Cela nous amène à élargir l’optique au-delà de la recherche du moyen le plus efficace de protection des nouvelles technologies pour intégrer au modèle proposé le dilemme protection/diffusion. Nous montrons ensuite que les différentes stratégies de base peuvent être « amendées » et/ou combinées pour obtenir un résultat potentiellement supérieur. Ce modèle de choix est ensuite testé et affiné grâce à l’étude de stratégies suivies par les entreprises du secteur des NTIC.

Lire la suite

Technological Choices and Organizational Excellence: the EDF Case

15 Août 2010 , Rédigé par innopi.over-blog.com Publié dans #Publications : résumés et liens

Corbel, P. « Technological Choices and Organizational Excellence: the EDF Case », Actes du 2ème colloque du MAAOE, Versailles, septembre 2001, tome 1, p.138-149

 

Abstract : What are the relations between the perception of excellence by the organization managers and their technological choices? We study the main technological choices that EDF, the main French electricity producer, has made since its creation in the light of Abernathy and Utterback’s model. We show that the evolution of the electricity supply market in France does not fit this model perfectly. We propose another explanation, which seems to be more pertinent in the EDF case: those technological choices would depend mainly on the way the company managers perceive organizational excellence, that is how they think the global performance of their company will be measured, at each stage of the evolution of this organization. This case speaks for a more contingent view of analysing technological strategies.

Lire la suite
<< < 10 20 30 40 41 42 43 > >>