Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Les banques et les start-up "Fintech"

8 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Plusieurs banques ont récemment acquis des start-up de la Fintech (Crédit Mutuel Arkéa a acquis Leetchi.com, BPCE a fait de même avec Lepotcommun.fr...) : les deux mondes que l'on oppose souvent auraient donc tendance à se rapprocher.

Source : "L'avenir des banques passe par les start-up de la finance", Les Echos, 1er décembre 2015.

Commentaire : La meilleure arme des leaders, lorsqu'ils sont menacés par de nouveaux entrants "disruptifs" est d'utiliser leurs ressources encore abondantes pour acquérir un certain nombre d'entre eux, à la fois pour agréger leur offre à leur gamme de services (accélérant ainsi leur développement) et pour essayer de s'inspirer de leurs méthodes de travail, beaucoup plus "agiles". Mais attention, il ne suffit pas d'acheter une start-up pour transformer ses processus. Burns et Stalker l'avaient montré dès le début des années 1960 : on est plus innovant dans une structure qu'ils qualifient d'organique, avec une répartition floue des responsabilités, une forte valorisation de l'expertise, une fonctionnement en mode projet et une circulation de l'information en réseau, s'opposant aux structures mécanistes des entreprises plus stables. Or, les banques sont probablement des exemples parmi les plus proches de l'idéal-type de la structure mécaniste. Et ce n'est pas en achetant ici ou là quelques start-up que ces dernières vont se transformer en profondeur.

Lire la suite

Ces innovations que l'on ne voit pas

7 Septembre 2016 , Rédigé par innopi.over-blog.com

L'innovation la plus visible, celle qui intéresse la majorité des consommateurs, et qui est donc davantage relayée par les médias est l'innovation de produit. Pourtant, pour améliorer les performances de ces produits ou en réduire le coût, d'autres innovations sont au moins aussi importantes : les innovations de procédé.

Le communiqué de presse de la SATT Paris-Saclay (31 août 2016) que nous reproduisons ci-dessous fournit un bel exemple de ces innovations qu'en tant que consommateurs nous ne voyons pas mais qui constituent une dimension essentielle du progrès technique.

"Le projet NOVECAL permet de répondre de façon innovante à une problématique de la chimie industrielle, plus précisément de la chimie fine, notamment l’élimination des catalyseurs utilisés lors des synthèses de produits chimiques. Une nouvelle technologie permet de rendre ces catalyseurs filtrables tout en conservant une très bonne efficacité. La SATT Paris-Saclay investit dans le projet NOVECAL, piloté par l’Université Paris-Sud et le CNRS.
Les catalyseurs permettent d’accélérer les réactions chimiques utilisées par exemple pour la fabrication de médicaments. Ils permettent un gain considérable en temps et en énergie, et sont utilisés dans 80% des procédés industriels. Or, ils contiennent fréquemment des métaux nobles, chers et toxiques, dont l’élimination peut être complexe et coûteuse.
Le projet NOVECAL propose d’incorporer ces catalyseurs sur des macromolécules cycliques de grande taille servant de support et facilitant leur élimination par simple filtration. Ces molécules ont été découvertes et sont issues de travaux de recherches de l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO1). Elles constituent une véritable rupture technologique en chimie et en nanoscience.
Le projet est mené par deux chercheurs :
- Cyril Martini : porteur du projet ;
- Vincent Huc : chargé de recherche à l’ICMMO.
A l’issue du projet NOVECAL, une start-up sera créée par Cyril Martini. Elle commercialisera des catalyseurs notamment à base de palladium et de rhodium dont le marché est estimé à plus de 2 milliards d’euros. Ces macrocycles permettront de répondre aux exigences des industriels de la chimie fine : industrie pharmaceutique, cosmétique et agroalimentaire.
L’investissement accordé au projet NOVECAL par la SATT Paris-Saclay, participera au succès commercial de ce
tte innovation."

Lire la suite

La loi de Moore

7 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : En 1965, Gordon Moore écrit un petit article où il fait un constat doublé d'une prévision (à l'époque pour les dix ans à venir). La densité des composants électroniques intégrés double tous les ans à prix constant. En 1975, il la réactualisera pour les microprocesseurs, plus complexes : le nombre de transistors qu'ils contiennent doublera tous les deux ans. Depuis, la loi de Moore s'est tout à fait vérifiée (même si le rythme ralentit un peu depuis quelques années).

Source : "La loi qui a changé le monde", Les Echos Week-end, 9-10 octobre 2015, p.36-42.

Commentaire : La loi de Moore est intéressante à plus d'un titre. Tout d'abord, elle marque le rythme du progrès de l'informatique, jamais vu dans l'histoire de l'humanité : nos PC et certains terminaux mobiles ont une puissance de calcul supérieure à celle des supercalculateurs des années 1980 !

Mais elle est aussi intéressante concernant les aspects plus théoriques du management de l'innovation :

- En première lecture, et surtout dans la version simplifiée - sorte d'hybride entre la version de 1965 et celle de 1975, selon laquelle la puissance des composants électroniques semi-conducteurs double tous les 18 mois -, la loi de Moore semble contredire le constat dominant dans les manuels de management de l'innovation selon laquelle les performances d'une technologique donnée suit une courbe en S. Durant une première période de tâtonnements, les progrès sont assez faibles. Ensuite, les voies technologiques les moins intéressantes sont écartées, des moyens supplémentaires, mieux structurés sont mis en place et les performances progressent rapidement. Enfin, à mesure que l'on s'approche de certaines limites physiques, les progrès se ralentissent. Avec son taux constant dans le temps, la loi de Moore semble échapper à cette logique. Ce n'est en réalité pas tout à fait exact car le rythme de l'évolution se ralentit un peu, l'extrême finesse de gravure des transistors ayant fini par poser un certain nombre de problèmes complexifiant les avancées.

- La "loi de Moore" est devenu un tel point de repère qu'elle est en partie assimilable à une prophétie auto-réalisatrice. Voyant qu'elle se vérifiait, et sachant que Gordon Moore fut le n°2 puis le PDG d'Intel, les entreprises du secteur vont calquer leurs programmes de R&D sur ce rythme. Et, encore aujourd'hui, c'est l'une des deux "lois" qui servent de fondements aux projets de la Silicon Valley.

Lire la suite

Vidéos Xerfi FNEGE

6 Septembre 2016 , Rédigé par innopi.over-blog.com

Xerfi et la FNEGE se sont associés pour proposer de courtes vidéos d'enseignants chercheurs traitant de sujets de management, dont beaucoup ont un lien avec l'innovation et/ou l'entrepreneuriat :

http://www.fnege.org/videos

Lire la suite

Quand l'innovation engendre l'innovation

6 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Appareil photo de la taille d'un téléphone, enregistrant photos et vidéos à 360°, imprimant immédiatement la photo sur papier (ça vous rappelle quelque chose ?) ou objectif - capteur sans écran... On s'écarte de plus en plus souvent de l'appareil photo standard.

Source : "Faire des photos autrement", Les Echos Week-end, 13-14 novembre 2015, p.66-67.

Commentaire : Nous avons plusieurs fois abordé sur ce blog l'effet de l'arrivée des smartphones dans le domaine de la photographie (voir par exemple "Photo, un marché en mutation"). La menace conduit certains fabricants d'appareils, notamment les grandes marques de référence, à monter en gamme ("Quand les anciennes technologies résistent... en montant en gamme"), tandis que d'autres sont poussées à sortir des sentiers battus.

Lire la suite

La vidéo, outil de promotion du XXIème siècle ?

5 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Les vidéos venant à l'appui de sorties de nouveaux titres ou albums se multiplient.

Source : "Musique : le clip vidéo au coeur de l'offensive digitale", Les Echos, 20-21 novembre 2015.

Commentaire : Cet article fait naturellement écho à celui qui le précède, YouTube ayant dès lors de réels atouts pour se faire une place dans le secteur de la musique.

Mais au-delà de cette coïncidence (non fortuite, évidemment), ce rôle que joue la vidéo sur le web aujourd'hui est intéressant. Bien évidemment, le clip vidéo n'a rien de nouveau et il est un outil de promotion dans le secteur de la musique depuis longtemps. Mais les courtes vidéos, diffusées via des plateformes comme YouTube, Dailymotion ou Vimeo occupent désormais une grande place, offrant des tribunes d'expression d'abord utilisées pour partager des expériences de jeux vidéo, puis des conseils (cuisine, cosmétique, etc.) et des sketchs comiques (qui parmi les adolescents ne connaît pas Cyprien ou Squeezie)...

Ce n'est peut-être pas entré complètement dans les moeurs dans des domaines plus "sérieux"... Mais les fameux MOOC en font un usage abondant. Et des entreprises comme Xerfi ont intégré cette tendance depuis longtemps avec ses chaînes web. Et ils laissent même une place non négligeable à des chercheurs en sciences de gestion, ce qui est suffisamment rare pour être souligné (alors, bon, puisque c'est l'outil de promotion du XXIème siècle, un peu d'auto-promotion : une interview sur l'entrée "Information et communication" de l'Encyclopédie de la stratégie et une vidéo sur la stratégie d'entreprise et le brevet...).

Lire la suite

Un autre acteur dans le streaming ?

5 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Pandora, service de radio en ligne, a racheté Rdio, petit acteur du streaming pour 75 millions de dollars. Il peut ainsi combiner la puissance de ses près de 80 millions d'abonnés actifs aux outils technologiques de Rdio et proposer le même type de service en streaming que Spotify, Deezer ou Apple Music.

Source : "Pandora entre en concurrence frontale avec Apple Music", Les Echos, 18 novembre 2015.

Commentaire : Cet article illustre la guerre pour les positions à prendre sur le marché émergent de la musique en streaming.

Lire la suite

Marché de la musique : YouTube se lance

5 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Si quelques artistes refusent encore de basculer dans le nouveau modèle de diffusion de la musique (à l'image d'Adele, dont le dernier album n'était pas disponible à sa sortie sur les plateformes de streaming), les géants de l'Internet se positionnent désormais sur ce marché : après Apple, YouTube (filiale de Google) a lancé son propre service de streaming en espérant profiter de la place qu'il occupe déjà au niveau des clips.

Source : "La chanteuse britannique Adele sort son album en boudant le streaming", Les Echos, 23 novembre 2015 et "YouTube débarque à son tour sur le marché de la musique", Les Echos, 13-14 novembre 2015.

Commentaire : Sur les marchés à fortes externalités de réseau, se lancer trop tard peut être fatal. D'où l'arrivée des géants sur ce marché où peu d'acteurs majeurs subsisteront sans doute à terme.

Lire la suite

L'impression 3D en service

5 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Sculteo est un acteur majeur de l'impression 3D, avec un positionnement original : il ne vent pas des imprimantes 3D mais des services de prototypage à l'industrie.

Source : "Sculteo - L'impression 3D pour tous... ou presque", Les Echos Week-end, 13-14 novembre 2015, p.32-34.

Commentaire : Avant de de positionner en société de services, Sculteo a cherché à vendre des imprimantes 3D aux particuliers. Trop tôt. Et avec cette classique erreur des ingénieurs inventeurs : "Nous avons surévalué le désir du commun des mortels de s'engager sur cette voie et, surtout, ses compétences pour manier un logiciel de création 3D" dixit l'un des créateurs, Eric Carreel, cité dans l'article. Mais l'essentiel pour une start-up n'est pas de trouver le bon positionnement d'entrée : c'est d'être capable de s'adapter très vite aux informations qu'elle reçoit du marché.

Lire la suite

Viticulture innovante : un autre exemple

2 Septembre 2016 , Rédigé par Pascal

Les faits : Vitirover est une PME de Saint-Emilion. Elle conçoit et fabrique des petits robots capables, de manière quasi-autonome, de désherber au pied des vignes. Elle prend ainsi le contrepied des principaux acteurs du machinisme agricole, qui cherchent à faire toujours plus rapide et puissant.

Source : "Le robot vigneron écolo", Les Echos, 18 novembre 2015.

Commentaire : L'innovation est fondamentalement la rencontre d'un besoin et de compétences. Ici, la rencontre se fait à travers une personne, Xavier David-Beaulieu qui est ingénieur de formation mais est revenu sur la propriété viticole familiale et a donc été confronté au problème du désherbage. De plus en plus de vignerons essaient en effet de diminuer, voire de proscrire l'utilisation de désherbants chimiques. Comme les solutions mécaniques proposées ne répondaient pas à ses besoins, il a commencé, en 2009, à concevoir ce robot qui a tout de même nécessité 5 ans d'effort et 3 millions d'euros de R&D (ce qui a été possible grâce au soutien de BPI France et de la Région Aquitaine). Aujourd'hui, il commence à être utilisé dans des grandes propriétés qui semblent se situer du côté des innovateurs au niveau de l'adoption d'innovations (Château Ausone, Château Pape Clément, Cousino Macul).

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>